Biographie

Née de parents Brésiliens, Miu Queiroz grandit aux rythmes du jazz, de la samba et de la soul. Fille du musicien Carlinhos Queiroz, elle découvre dès son plus jeune âge des artistes tels que Milton Nascimento, Gilberto Gil, Carlos Santana, Herbie Hancock… Ses premières mélodies, elle les compose dès 9 ans. Mais il faudra attendre de nombreuses années avant qu’elle ne décide de faire entendre sa voix.

C’est un peu par hasard, pendant son année de césure à l’étranger, dans un lieu et un cadre inattendu – un cours de danse classique animé par une Brésilienne, dans un petit village d’Ecosse nommé Dunbar – que Miu entend pour la première fois « Tarde em Itapua » de Vinicius de Moraes et Toquinho. Elle a alors 21 ans et tombe complètement sous le charme de cette chanson.

Quelques mois plus tard, lors de la Fête de la musique 2010, son père la pousse sur scène. L’occasion parfaite pour elle d’interpréter en live ce titre. Cette expérience fut un véritable déclic. Durant les années qui suivent, elle écume les scènes du Sud-Ouest au côté de son père, reprenant les grands classiques du jazz et de la musique brésilienne, tout en y intégrant leurs compositions respectives.

Et c’est finalement en 2015 que son projet musical personnel prend forme et voit le jour. Repérée suite à un appel à talents, Miu Queiroz est invitée par la ville de Pau à ouvrir la soirée de la Fête de la musique 2015 en première partie de l’artiste brésilienne Flavia Coelho. Elle y présentera, pour la première fois, sa musique à un public venu nombreux.

Depuis ce jour, elle multiplie les concerts sur Paris et en province, invitant les spectateurs à découvrir sa voix douce et chaleureuse, ses mélodies envoûtantes et ses rythmiques entrainantes « do Brasil ».

Fin 2016, les 10 membres de la commission d’aide à l’autoproduction phonographique de la SACEM composée d’auteurs, de compositeurs et d’éditeurs de musique, ont décidé à l’unanimité de soutenir la réalisation de son premier album autoproduit. 

Pour ce premier disque, Miu s’est entourée de musiciens talentueux (saxophoniste, pianiste, harmoniciste, etc.) afin d’habiller harmonieusement ses mélodies et ses textes qu’elle chante en anglais. Intitulé «Deep breath», le titre de ce premier album sorti le 13 avril 2017, se traduit par «une profonde respiration», sentiment qu’elle espère apporter à ses auditeurs lorsqu’ils écoutent sa musique, au travers «d’une bouffée d’air frais».  Extraits en écoute ici